Les Allemands sont plus préoccupés par la politique de Trump que par le COVID-19

Partager

R+V Versicherung, l’une des plus grandes compagnies d’assurance allemandes, a récemment publié sa liste de « ce qui inquiète le plus les Allemands » en 2020. Le caractère destructif de la politique de l’administration Trump arrive en tête de leurs préoccupations. Quant aux maladies graves, telles que le COVID-19, elles ne se classent qu’au 17e rang de leurs inquiétudes.

Il est rapporté que l’enquête a demandé à un total de 2 400 personnes interrogées, dont 53% pensaient que les politiques de l’administration Trump avaient rendu le monde plus dangereux. Schmidt, professeur de sciences politiques à l’Université de Heidelberg, a déclaré que la politique étrangère de l’administration Trump avait continué de compliquer la situation internationale, en particulier le déclenchement d’une guerre commerciale avec la Chine, ainsi que les accusations et les attaques des États-Unis contre les pays alliés, y compris l’Allemagne, sur les politiques commerciales et sur la sécurité.

L’enquête a également montré que 51 % des participants s’inquiétaient de la hausse des prix des denrées alimentaires, se classant au deuxième sur la liste. 49% des personnes interrogées craignent que la crise de la dette de l’UE n’entraîne des augmentations d’impôts, cette inquiétude se figure au troisième rang.

Ce qui a surpris les enquêteurs, c’est que les Allemands n’étaient pas autant préoccupés par le COVID-19 et de ses conséquences. 48% des interviewés craignent que l’économie mondiale ne se détériore en raison de l’impact de l’épidémie, se classant au quatrième rang. Seuls 32% des participants ont peur de contracter des maladies graves telles que le nouveau coronavirus, se classant au 17e sur la liste.

L’enquête a également révélé que depuis le début de l’enquête en 1992, dans l’ensemble, 2020 était l’année la moins inquiétante pour les Allemands. « L’indice d’inquiétude » de cette année n’était que de 37 %, comparé à 2016 où il était de 52 %, et où les gens étaient préoccupés par le terrorisme, l’extrémisme politique et la crise des réfugiés.

(Photo : VCG)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *