1.000 systèmes planétaires d’où des extraterrestres pourraient voir que la Terre est « grouillante de vie

Par Futura science

« Nous venons de créer la carte des étoiles où nous devrions regarder en premier », lance l’astronome Lisa Kaltenegger qui vient de publier une liste de 1.000 étoiles alignées avec la Terre et le Soleil qui, si elles sont entourées de planètes habitées, sont très bien placées pour remarquer réciproquement notre monde « grouillant de vie ».Vous aimez nos Actualités ?Inscrivez-vous à la lettre d’information La quotidienne pour recevoir nos toutes dernières Actualités une fois par jour.

Dans les meilleures conditions, nous ne pouvons voir depuis la Terre que quelques milliers d’étoiles à l’œil nu. Mais en réalité, elles sont des centaines de milliards, pour la plupart canalisées au sein de l’arche brumeuse que nous appelons Voie lactée.

Parmi toutes ces étoiles, il y en a beaucoup qui ressemblent à notre Soleil et qui ne sont pas très loin de la Terre, à l’échelle de la Galaxie, cela s’entend. Deux astronomes ont voulu savoir combien parmi elles, dans un rayon de 300 années-lumière, pourraient posséder au moins une planète qui ressemble à la Terre dans leur zone habitable – la région que l’on pourrait qualifier de tempérée relativement à leur étoile -, et qui, de surcroît, si elles sont habitées, sont idéalement placées pour nous voir. Pour cela, Lisa Kaltenegger, directrice de l’Institut Carl Sagan à l’université de Cornell, en association avec Joshua Pepper, de l’université Lehigh, ont recherché toutes les étoiles candidates de la séquence principale (excluant notamment les dangereuses naines rouges) qui sont alignées avec le plan de l’écliptique de la Terre (le plan de l’orbite de la Terre autour du Soleil).

.

« Peut-être qu’ils nous ont déjà repérés »

Dans leur étude, qui vient de paraître dans Monthly Notices of the Royal Astronomical Society, les chercheurs estiment à quelque 1.004, les étoiles qui correspondent à tous ces critères. « Si des observateurs sont là-bas en train de chercher, ils pourraient voir des signes de biosphère dans l’atmosphère de notre « point bleu pâle » [en anglais, pale blue dot, en référence au nom donné par Carl Sagan en découvrant les images de Voyager 1 il y a 30 ans]. Et nous pouvons même voir certaines des étoiles les plus brillantes de notre ciel nocturne sans jumelles ni télescopes » glisse l’auteure principale de l’étude.

Si, donc, parmi toutes ces candidates, des êtres vivants ont les capacités technologiques – et la curiosité – pour scruter les infimes changements de luminosité d’une étoile, qui pourrait être la marque qu’une planète lui passe devant, ils seraient en mesure de remarquer l’existence de notre « oasis ». À l’instar de ce que nous faisons (déjà ?, seulement ?) depuis plus de deux décennies via cette méthode dite de transit planétaire. Une méthode qui nous a permis de débusquer plusieurs milliers d’exoplanètes, notamment grâce au satellite Kepler, et actuellement avec son successeur Tess. Une « pluralité de mondes » souvent différents du nôtre et parfois, très ressemblants, des exoterres potentiellement habitables.

Voilà à quoi ressemble la Terre vue par des extraterrestres

Alors, où sont-ils ? Lisa Kaltenegger et Joshua Pepper ont publié la liste intégrale de leurs candidates. Du grain à moudre pour les auteures et auteurs de science-fiction et les fans. Il y a de quoi enflammer l’imagination. En fait, « […]nous venons de créer la carte des étoiles où nous devrions regarder en premier »,  résume Lisa Kaltenegger. « Peut-être qu’il y a de la vie dans l’univers. Peut-être qu’ils nous ont déjà repérés », s’enthousiasme-t-elle. Qui sait, la réalité rejoindra la fiction… Combien de ces mondes sont-ils réellement habités ? Combien, parmi eux, hébergent des êtres vivants à la recherche d’autres formes de vie qu’eux dans l’univers ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *