Au Burkina Faso, l’État accorde un contrat de 122 millions d’euros au consortium Sogea Satom/Kharafi pour la réalisation du nouveau aéroport de Ouagadougou

Par Croissanceafrique

Le gouvernement burkinabé, réuni en Conseil des ministres le 23 octobre, a donné son accord pour l’attribution, au groupement d’entreprises Sogea Satom/Kharafi, du marché d’exécution du lot 2A des travaux de construction du nouvel aéroport international de Ouagadougou-Donsin.

D’un montant total de 79,655 milliards FCFA (122 millions EUR), ce marché est financé par la Banque islamique de développement (BID), la Banque arabe pour le développement économique en Afrique (BADEA), le Fonds koweïtien pour le développement économique arabe (FKDEA), Le Fonds OPEP pour le développement international (OFID), le Fonds saoudien pour le développement (FSD) et le budget de l’Etat. Sa livraison est prévue d’ici 30 mois.

« La portée de ce chantier, dont l’appel d’offres avait été lancé le 25 mars 2019, comprend la réalisation des chaussées aéronautiques notamment le déploiement d’un balisage de catégorie 2, l’assainissement et l’érection d’une clôture sur le périmètre aéroportuaire« , selon nos confrères de l’agenceecofin.

Par ailleurs, le nouvel aéroport de Ouagadougou-Donsin est un projet en gestation depuis une vingtaine d’années. Situé à 35 km au nord de Ouagadougou, il vise à répondre à la demande croissante du trafic aérien. La mise en exploitation était initialement prévue pour juin 2021 mais ce délai est désormais impossible en raison des multiples retards administratifs.

Notons que sa gestion sera assurée par le français Meridiam dans le cadre d’une concession de 30 ans. Pour l’exercice budgétaire 2021, le Burkina Faso va affecter une dotation de 18 milliards FCFA au projet. 

Daouda Bakary KONE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *