Mali : A la découverte d’une femme battante

Par Croissanceafrique

Fatoumata Amadou Keita est la promotrice de Timisski Boutique. Il s’agit d’une femme d’affaire évoluant dans le domaine du commerce d’articles vestimentaires et divers. Trentenaire vivante à Bamako, elle est originaire de Fana qui est une localité située dans la région de Koulikoro. Aujourd’hui, grâce à sa boutique dénommée Timisski Boutique, elle encaisse des millions de FCFA. Dans sa boutique tout le monde y trouve son compte, homme comme femme.

Diplômée en Droit des Affaires à l’Université de Bamako, Fatoumata Amadou Keita est une véritable femme d’affaire évoluant dans le commerce de vêtements et divers. Roulant dans un véhicule de couleur blanche de marque Hyundai (Santafe), Mme Keita a un bon record dans ce domaine. Celle qui dirige, la (Timisski Boutique) est communément surnommée « Timisski ». Parti de rien, Fatoumata Amadou Keita, est la future Bettencourt Malienne.

Par ailleurs, après un bref passage dans les airs (une compagnie aérienne dont elle ne souhaite pas dévoilée le nom), Fatoumata amadou Keita s’est retrouvée dans les représentations en charge des financements de projets (Agence Française de Développement « AFD »). Mais comme l’a dit Pablo Picasso « Les bons artistes copient, les grands artistes pillent ». C’est exactement ce qu’elle a compris. C’est pourquoi, elle a décidé de lancer une véritable boutique de vente d’habillement située cœur de Bamako sise au quartier de Magnambougou.

« Vous savez je suis tailleur dans le quartier, la dame, quand elle s’installait dans ce bâtiment on ne la croyait pas. Vous savez pourquoi, parce que tout simplement tous ceux qui ont loué cette boutique n’ont pas bougé d’une seconde. Ils sont tous parti en faillite. Mais celle-là, n’est pas comme les autres. Surtout, ces genres de dames dans notre société préfèrent la débauche que de travailler à la sueur de son front. Je ne la connais pas, et, elle ne me connaît pas certainement, mais, elle se bat pour son entreprise. Encourageons bien ces dames au Mali et en Afrique », a déclaré, Abdramane Kanté tailleur dans le quartier.

Fatoumata Amadou Keita est la promotrice de la jeune Start up (Timisski Boutique) dont la promotion de ses produits se fait à travers la communication digitale sur sa page Facebook, Instagram, WhatsApp. Selon elle « Ce sont des moyens efficaces qui nous permettent de reconquérir la clientèle » dit-elle.« Je voudrai vous dire que le réseau social le plus utilisé chez moi est le Facebook   avec des diffusions en direct sous des fonds sonores accompagnées des danses romantiques, sous une ambiance très agréable. Mon objectif est de conquérir et convaincre les client(e)s potentiel(le)s afin de me faire de l’argent pas plus », a affirmé, la promotrice de la start-up « Timisski Boutique », Fatoumata Amadou Keita.

Sur sa page Facebook, le prix des articles se discute en inbox, « vous voyez, c’est ainsi que je fais de la prospection pour avoir de nouveaux clients au cours de la journée à travers mes différentes plateformes. Les premières minutes qui suivent mes publications d’articles les internautes manifestent leurs intérêts pour les produits.», a laissé entendre.  Toutefois, la Timisski Boutique est très populaire et reçoit beaucoup de visite des client(e)s à Bamako. Tout dernièrement, Mme Keïta s’est lancée dans d’autres secteurs, selon une source proche d’elle-même. « Elle évolue dans le secteur de l’immobilier et de la couture, qui, d’ailleurs, sont des secrets qu’elle garde et dorlote jalousement aux yeux des bamakois (es) », apprend-on auprès d’elle.

L’entrepreneuriat féminin est un excellent moyen d’autonomisation de la femme surtout dans un pays comme le Mali où le taux de pauvreté des femmes et de chômage des jeunes est très élevé. Il est important d’aider, accompagner et encourager les femmes à entreprendre afin de ne plus être des proies faciles au mariage forcé, à la débauche et autres vices de la société.

Notons que notre jeune entrepreneur détient un chiffre d’affaire considérable à grâce à la vente d’habillement et d’articles divers au Mali.

Aïssatou TRAORE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *