En Angola, la société publique du pétrole (Sonangol) et son partenaire britannique Gemcorp investiront de 920 millions de dollars

Par croissanceafrique

Le projet de construction d’une raffinerie pétrolière dans l’enclave de Cabinda en Angola vient de faire l’objet d’une décision finale d’investissement de 920 millions de dollars. L’information avait été annoncé en 2018 pour participer à l’autosuffisance en carburant en Angola.

« Le fonds britannique de gestion Gemcorp Capital investira 90 % de cette enveloppe dans l’infrastructure et la société publique du pétrole Sonangol, le reste« , rapporte les médias locaux.

Selon le président de Sonangol, Sebastiao Gaspar Martins, « La raffinerie devrait entrer en service au premier trimestre de 2022. « La construction de cette raffinerie permettra d’augmenter la capacité de traitement du pétrole brut et de réduire considérablement la dépendance du pays vis-à-vis des importations de produits raffinés », a-t-il déclaré

Par ailleurs, les premiers travaux ont commencé en mars dernier et la première phase de la construction qui comprend l’installation de la moitié de la capacité de traitement de l’usine, soit 60 000 barils par jour, va coûter 220 millions de dollars. Le pays importe 80 % de ses besoins en produits pétroliers. Pourtant, une somme de 1,4 million de barils de brut est extraits par jour.

En suite, les deuxième et troisième phases transformeront l’usine en une raffinerie de conversion totale, selon un communiqué des deux partenaires. Ces deux phases couteront 700 millions de dollars.

« Ce projet de construction de raffinerie s’inscrit dans un programme qui devrait donner lieu à la mise en production de deux autres installations à Cabinda et Lobito, ce qui portera à quatre le nombre d’unités de traitement du pétrole dans le pays, pour atteindre l’autosuffisance« , rapporte l’agenceecofin.

Daouda Bakary KONE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *