Au Mali, la compagnie minière Firefinch a produit ses premiers lingots d’or à la mine Morila

Pour y arriver, elle a réussi le traitement des résidus miniers du site et devrait livrer plus de 4 000 onces à la fin du mois de novembre. Elle a indiqué le 26 novembre que ces premières onces proviennent de l’extraction et du traitement de résidus miniers du site.

« Grâce au bon fonctionnement de toutes les installations, notamment l’usine de traitement d’une capacité annuelle de 4,5 millions de tonnes, la compagnie vise une production de 4 000 à 4 100 onces pour novembre. Le coût global devrait quant à lui s’établir entre 1 000 et 1 100 $ l’once. La société compte par ailleurs poursuivre les travaux d’optimisation grâce au flux de trésorerie ainsi généré afin de rendre le site totalement opérationnel », rapporte l’Agenceecofin.

« Les flux de trésorerie sont utilisés pour le forage des gisements satellites, la rénovation de l’usine, l’élaboration de plans miniers et pour d’autres travaux techniques destinés à préparer Morila à un retour en phase d’exploitation à ciel ouvert », a commenté Alistair Cowden, président exécutif de Firefinch, précisant que les mouvements de grève qui secouent actuellement l’industrie aurifère au Mali n’affectent pas les opérations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *