Mali : un atelier de formation des formateurs axé sur la justice transitionnelle


Dans le cadre de la mise en œuvre de la politique africaine et nationale de la justice Transitionnelle, le consortium d’association de la société civile dénommé « Complexe Infaplus » et Association des Victimes et Migrants « Confiance » ont organisé un atelier national de formation des formateurs de deux (2) jours. C’était les 27 et 28 novembre 2020 à la Pyramide du souvenir, en présence du coordinateur du Complexe Infaplus, Pr Inamoud Ibny Yattara. Cette formation entre dans le cadre de la mise en œuvre du projet « Promotion de la justice Transitionnelle dans le contexte de la décentralisation : une réponse à l’appel de la Communauté Noire Kel Tamasheq (CNKT) au Mali », lancé le 24 octobre 2020. Ce projet est financé par l’Institut de la Gouvernance Démocratique (IDEG) et le Fonds d’Héritage pour la Justice Transitionnelle en Afrique (ATJL).
Selon les responsables de ce projet, l’objectif général est d’appuyer les efforts du gouvernement malien dans la mise en œuvre des recommandations et résolutions du Dialogue National Inclusif (DNI) par la réduction de l’état de vulnérabilité de communautés ethniques telle que la Communauté Noire Kel Tamasheq (CNKT). Pour eux, l’implication des communautés dans la gestion des crises au Mali est une nécessité, plus particulièrement la mise en œuvre des recommandations et résolutions du DNI.
Pendant ces deux (2) jours de formation, plus de 30 personnes venues de diverses localités du Mali seront formées, selon les responsables. Quant aux modules de formation, ils sont entre autres, l’introduction de la justice Transitionnelle, le droit à la justice, le droit à la réparation etc. Les personnes qui seront formées, à leur tour seront chargées d’aller dupliquer cette formation à l’intérieur pour une mise en place réussie de ce projet, expliquent les responsables.
IB KONE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *