Nigeria: Boko Haram s’allierait aux bandes criminelles pour mener à bien ses opérations de Kidnapping

Croissanceafrique

Dans un communiqué publié ce vendredi 26 Février 2021, le porte-parole de la police Nigériane Mohammed Shehu a annoncé  que « La police de l’État de Zamfara et l’armée ont lancé une opération commune pour porter secours aux 317 élèves enlevées par des bandits armés dans le pensionnat de filles de Jangebe ». Cette information a été confirmée par plusieurs medias de ce pays situé au cœur du golfe de Guinée.

Depuis, plusieurs années, le Nigeria est le théâtre d’enlèvements de lycéens et collégiens. C’est le cas par exemple du 17 février 2021, auquel 27 d’entre eux ont été enlevés à Kagara dans l’Etat du Niger. Des groupes terroristes et autres bandes criminelles.

Selon des sources sécuritaires « Ces kidnappings de grande ampleur se multiplient dans cette région où des groupes criminels, spécialisés dans les enlèvements contre rançons, opèrent depuis une décennie ». Il s’agit de la troisième fois du genre dans cette région.

Au mois de décembre, 344 lycéens avaient été capturés dans l’État voisin de Katsina. Un enlèvement opéré par des « bandits » locaux, et revendiqué deux fois par le groupe djihadiste Boko Haram, basé dans l’est du pays. Tous avaient été libérés quelques jours plus tard.

La semaine dernière encore, ce sont 42 personnes, dont 27 écoliers, qui ont été enlevées dans l’État de Niger, également dans le nord-ouest du Nigeria.  Des  centaines de filles ont été enlevées par des hommes armés dans le collège de Jangebe situé dans l’Etat de Zamfara, au nord-ouest du pays.

Toutefois, plusieurs observateurs ont mis l’accent sur  l’incapacité des forces nigérianes à assurer la sécurité de leurs populations dans une zone connue pour être dangereuse à cause des exactions du groupe Boko Haram. Cette organisation terroriste  s’allie souvent à des bandes criminelles qui réalisent des enlèvements pour son compte,  moyennant à des simples appâts du gain.

Pour rappel, en 2014, des filles du lycée de Chibok ont été enlevée de la façon. Il s’agit du même mode opératoire.  Il semble évident que les élèves sont devenus des cibles privilégiées de Boko Haram. Une situation pour laquelle le président Muhammadu Buhari qui avait promis d’éradiquer Boko Haram est vivement critiqué aujourd’hui, dans tout le Nigeria.

Daouda Bakary Koné

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *