Au Benin, Reckya Madougou, arrêtée, et accusée pour tentative de terrorisme contre les présidentielles prochaines

Par Croissanceafrique

Au Benin, la juridiction spéciale lui reproche un financement d’opérations destinées à saboter les présidentielles du 11 avril prochain. Une accusation réfutée par Me Renaud Agbodjo, avocat de Reckya Madougou.

Arrêtée mercredi 3 mars à la sortie d’un meeting politique à Porto Novo, Reckya Madougou, ancienne Ministre et Garde des Sceaux, candidate recalée des Démocrates à la présidentielle, a été présentée au procureur spécial de la Cour de Répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet).

Jeudi 4 mars, après sa première nuit de garde à vue, Reckya Madougou  a été présentée au procureur en présence de ses avocats. La rencontre a duré dix minutes. Juste après, le procureur a fait une déclaration à la presse. Selon son rapport, la mise en cause aurait financé des opérations destinées à saboter l’élection présidentielle à venir  le 11 avril.

« L’un des plus proches collaborateurs de Madame Reckia Magoudou est entré en contact avec le colonel Ibrahim Mama Touré. Le but est de provoquer la terreur et de parvenir à faire suspendre le processus électoral en cours. Le colonel accepte la mission. Les deux définissent les modalités avant de s’accorder sur son coût. De l’aveu du colonel chargé de l’exécution de la mission, il ressort que cette somme a été envoyée par madame Reckia Madougou », a déclaré Mario Metonou.

Une déclaration prématurée, selon l’avocat de l’opposante, Me Renaud Agbodjo, qui dénonce u non-respect de la présomption d’innocence : « Au moment où le procureur faisait sa déclaration, Madame Reckya Madougou n’avait pas encore été entendue sur ces faits. Elle n’a pas été confrontée à celui qui l’accuse. Je ne peux pas comprendre que monsieur le procureur spécial s’empresse, comme s’il avait un intérêt à voir son image ternie dans cette période où elle s’est lancée dans une campagne préélectorale. »

Notons qu’après la CRIET à Porto Novo, l’opposante du parti Les Démocrates a été ramenée à Cotonou, puis auditionnée. Plusieurs sources révèlent que sa résidence a été perquisitionnée.

Toutfois, Reckya Madougou devra revenir devant le même procureur pour savoir si elle sera placée ou non en détention provisoire.

Bakary Koné

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *