TRANSFORMER LE QUOTIDIEN DES FEMMES ENTREPRENEURS AFRICAINES

Par croissanceafrique


La Banque africaine de développement (BAD) continue de mettre l’accent sur les entreprises dirigées par des femmes, et sur toutes les institutions financières prêtes à les soutenir. 

L’expérience des femmes africaines à la tête de petites et moyennes entreprises a fait l’objet d’un événement en ligne organisé par la Banque africaine de développement et le Fonds africain de garantie (AGF). L’initiative AFAWA (Affirmative Finance Action for Women in Africa) est un programme reposant sur trois piliers, qui vise à débloquer jusqu’à 3 milliards de dollars de prêts aux petites et moyennes entreprises au cours des cinq prochaines années. Travaillant par l’intermédiaire d’institutions financières, le programme répond aux besoins financiers et non financiers des petites et moyennes entreprises en leur offrant un accès au financement et à une assistance technique pour améliorer leur accès au financement et leur capacité à développer des entreprises durables et rentables.

« Les femmes sont au cœur de l’économie africaine, et sont la clé de la construction d’une société plus résiliente, inclusive et prospère à travers le continent, particulièrement face à la pandémie mondiale », a déclaré Vanessa Moungar, Directrice du Département Genre, Femmes et Société Civile de la Banque Africaine de Développement, dans son discours d’introduction. 

Parmi les participants figuraient des femmes entrepreneurs, des organisations de soutien aux entreprises, des partenaires de développement, des institutions financières et des parties prenantes gouvernementales. Les représentants des institutions financières participant au webinaire comprenaient: Mary Wangari Wamae, directrice exécutive responsable de la supervision des filiales à Equity Bank; et Etienne Mabunda, directeur commercial de Rawbank.

« Notre approche est basée sur des programmes de prêt sur mesure, avec un système de soutien social pour lequel les femmes n’ont pas besoin de garanties. La réalité est que nos clientes sont d’excellents payeurs. Grâce aux garanties apportées par l’initiative AFAWA, nous savons que nous pouvons continuer à leur accorder des prêts pour développer leurs entreprises », a déclaré Mary Wangari Wamae.

Helen Walbey, responsable du genre et des entreprises inclusives au sein de l’Alliance pour l’inclusion financière, a déclaré: « Il est urgent d’écouter les femmes entrepreneurs, ainsi que d’éduquer les banques et les gouvernements sur les réalités de ce marché si spécifique ». 

« Les institutions financières sont réglementées et doivent travailler avec des entités formelles. Dans le cadre du pilier réglementaire d’AFAWA, nous travaillons avec les gouvernements pour trouver des moyens de faire passer les femmes du secteur informel au secteur formel, afin d’améliorer leur capacité d’accéder au financement », a déclaré Esther Dassanou, coordinatrice de l’initiative AFAWA. 

Le programme AFAWA Guarantee for Growth est soutenu par les pays du G7, ainsi que par les Pays-Bas et la Suède.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *