Des Européens réfutent la théorie du « génocide » au Xinjiang

Par croissanceafrique

Récemment, par le biais de la « Fondation transnationale pour la paix et la recherche future », le Norvégien Thore Vestby a publié un rapport spécial qu’il a écrit avec des universitaires néerlandais et danois intitulé « C’est une arrière-pensée de déterminer le génocide du Xinjiang – analyse critique du rapport de l’Institut Newlines pour la stratégie et la politique et du Centre Raoul Wallenberg pour les droits de l’homme ».

Pour eux, le rapport américain sur le Xinjiang est entièrement fondé sur la mentalité de la guerre froide. Le rapport est truffé d’informations et de données contrefaites. Il n’y a pratiquement aucune base académique. Le contenu est sérieusement déformé et ne peut pas prouver l’existence d’un « génocide » au Xinjiang.

L’Institut Newlines pour la stratégie et la politique et le Centre Raoul Wallenberg pour les droits de l’homme sont tout à fait cohérents avec les positions officielles des États-Unis. Les auteurs du rapport américain sont des gens qui ont longtemps été influencés par le fondamentalisme chrétien et l’ultra-conservatisme et sont souvent des anticommunistes et anti-chinois, ce qui fait douter de l’indépendance du rapport.

De plus en plus de faits ont prouvé que le rapport des États-Unis citait un grand nombre de données contrefaites et d’informations mal interprétées ou greffées intentionnellement. Les documents originaux sélectionnés font également preuve de préjugé et de sélectivité. Le rapport des États-Unis n’a aucune objectivité.

Le rapport américain soutient clairement la dure politique étrangère du gouvernement américain envers la Chine et l’utilisation des questions de droits de l’homme pour contenir et réprimer la Chine.

Les accusations contenues dans le rapport américain sur le Xinjiang ne sont pas propices aux relations sino-occidentales et ne sont pas non plus dans les propres intérêts des États-Unis. Pour les intérêts communs de l’Occident, de la Chine et du monde, nous devons essayer de parvenir à des résultats gagnant-gagnant et multi-gagnant grâce à la multipolarisation et à une coopération mutuellement bénéfique.

(Photo : VCG)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *