Mali : Mme Diéminatou Sangaré à la tête du ministère de la santé et du développement social (Portrait)

Par Croissance Afrique

Au Mali, il s’agit d’une unanimité qui se dégage autour de la gouvernance de Diéminatou Sangaré, désormais ancienne directrice générale de la Caisse malienne de la sécurité sociale (CMSS). Sa  la rigueur et sa loyauté dans l’exécution de ses taches lui a valu un nouveau poste. Cette fois-ci, Diéminatou sangaré a une mission particulière. Celle de diriger le portefeuille de la santé et du développement Social. Pour rappel, Mme Dieminatou sangaré l’a démontré, prouvé partout où elle a servi l’Etat. Des qualités qui constituent un atout majeur pour le secteur de la santé et du développement Social de nos jours engagé dans des réformes.

C’est pourquoi, le ministère de la santé et du développement Social a besoin de sang neuf pour se conformer aux exigences du moment. Et ce moment n’est d’autre la réforme du secteur  de la santé et des affaires sociales. Conscientes de ce défi, les plus hautes autorités ont jeté leur dévolu sur un cadre compétent, rigoureux et un commis de l’Etat pour apporter de la plus-value aux reformes du secteur social. Qui mieux que Diéminatou Sangaré pour répondre à cette exigence du haut sommet?

Mme Diéminatou Sangaré est Inspectrice de sécurité sociale, et est parfaitement dans son élément où ses 28 ans d’expérience dans le milieu l’aideront dans ses nouvelles fonctions de ministre de la santé et du développement social. Une icône dans les domaines affaires sociales au Mali.

Par ailleurs, c’est un important challenge pour celle qui prend désormais les rênes du ministère de la santé et du développement social à un moment où le renouveau dans la gestion des affaires publiques est une exigence. Il faudra procéder à une refonte des réformes du secteur de la santé et doter les hôpitaux  du Mali à des équipements de dernières générations pour le bonheur du Mali

Avec ses brillants parcours académique et professionnel, Mme Diéminatou Sangaré réussira  certainement  sa mission. Ceux-ci sont des secrets de polichinelle car elle a fait la totalité de sa carrière professionnelle dans le domaine de la sécurité sociale, saura faire siens les principes de rigueur qui caractérisent la gouvernance au sein de cette structure.

Après avoir décroché  son diplôme d’Ingénieure économiste à l’Institut des Ingénieurs Economistes de Léningrad, actuelle Université d’État de Saint-Pétersbourg d’Ingénierie et d’Économie en 1991, elle fut la chargée des études et des statistiques au service informatique et de la statistique de l’Institut National de la prévoyance sociale (INPS).

Ensuite, Mme Diéminatou Sangaré passera d’abord à l’Université d’État de Tachkent en Ouzbékistan où elle effectua de 1985 à 1986 une  année préparatoire de langue Russe. Elle approfondira sa connaissance en système de gestion de bases de données relationnelles 1997, 1998 et 1999 au Canada et à Bamako. De 1997 à 2003, elle a été Cheffe Adjointe du service de l’informatique et de la statique de l’INPS dont elle prendra la tête de 2003 à 2011.

Inspectrice de la sécurité sociale depuis 2001, la nouvelle patronne du ministère de la santé et du développement social a été sollicitée hors des frontières du Mali. La forte implication et sa maîtrise des systèmes d’information de la Sécurité sociale ont motivé cet appel qui met en avant l’expertise malienne. Pour rappel, depuis  2014, Dieminatou Sangaré est membre du comité d’experts en charge de la mutualisation des systèmes d’information des Organismes de Prévoyance Sociale des pays membres de la zone CIPRES.

Ce n’est pas tout, Diéminatou Sangaré a intégré en 1999 le Centre Régional Africain d’Administration du Travail (CRADAT) à Yaoundé, pour des cours de perfectionnement des cadres supérieurs des institutions nationales de sécurité sociale. Ensuite ce sera le Centre Ivoirien de formation des Cadres de Sécurité Sociale qui la verra intégrer ses rangs en 2001 où elle sortira Major de la 11ème promotion des lieux. Le second de cette formation la conduira à l’Ecole Normale Supérieure de Sécurité Sociale de Saint Etienne en France. Là aussi notre compatriote de cinquantaine d’année écrasera la concurrence en s’imposant première du second cycle de la formation des cadres supérieurs de sécurité sociale. Son passage au cours de cette formation au sein de la Caisse Nationale de Prévoyance Sociale de la Côte d’Ivoire et de la Mutualité Sociale Agricole de Reims en France lui ont permis de renforcer ses connaissances pratiques des différents aspects de la gestion des organismes de protection sociale.

Mme Diéminatou SANGARE a également participé activement à différents ateliers de formation de la CIPRES, s’imprégnant ainsi des principes de gouvernance qui s’appliquent aux Organismes de Prévoyance Sociale de la zone CIPRES. C’est dire que le casting est indiqué pour sa nouvelle mission après 12 années au compte de la Caisse Nationale d’Assurance Maladie (CANAM) et de la caisse Malienne de sécurité sociale (CMSS). Elle parle cinq langues à savoir le  Français, Russe, Anglais, Bamabara, et Peulh.

Daouda Bakary Koné

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *