Le FIDA va mobiliser 200 millions USD pour soutenir les conditions de vie des petits exploitants agricoles en Afrique

Par croissanceafrique

Pour améliorer les conditions de vie de 5 millions de petits exploitants agricoles, le Fonds international de développement agricole FIDA s’est engagé le mercredi 14 juillet 2021  à mobiliser  la somme de 200 millions d’USD auprès d’organismes publics, privés et philanthropiques en vue de lever, par effet de levier, 1 milliard d’USD sous forme d’investissements privés.

Il s’agit d’un  nouveau programme de financement ambitieux qui a été lancé par le Fonds international de développement agricole (FIDA). Il s’inscrit dans le cadre de l’action menée par le Fonds contre l’aggravation de la faim et de la pauvreté dans les pays les plus pauvres.

L’objectif est d’améliorer les conditions de vie de 5 millions de petits exploitants. Le Programme de participation du secteur privé au financement (PPSPF) concentrera ses investissements sur la création d’emplois, l’avancement des femmes, le renforcement de la résilience des exploitants et l’accélération des mesures d’atténuation des effets des changements climatiques.

Par ailleurs, le Programme vise à accroître les investissements privés dont ont grand besoin les petites et moyennes entreprises (PME), les organisations paysannes ainsi que les intermédiaires financiers qui fournissent des services aux petits exploitants, lesquels sont trop souvent négligés par les investisseurs. Il offrira plusieurs outils: prêts, instruments de gestion des risques (garanties, par exemple) et prises de participation.

« Nous pouvons éliminer la faim et la pauvreté! Mais, pour y parvenir, nous devons de toute urgence mobiliser auprès du secteur privé davantage d’investissements en faveur des zones rurales, et libérer l’immense potentiel entrepreneurial de millions de PME et de petits producteurs ruraux », a déclaré le Président du FIDA, Gilbert F Houngbo.

Toutefois,  il a été annoncé qu’un premier prêt, d’un montant de 5 millions d’USD, serait octroyé à Babban Gona, une entreprise nigériane à impact social qui aide les petits exploitants à passer d’un modèle de subsistance à un modèle davantage tourné vers le marché et possède dans ce domaine une solide expérience.

Notons que  le PPSPF entend inciter d’autres investisseurs à apporter des contributions plus importantes et ainsi aider Babban Gona à atteindre son objectif de lever 150 millions d’USD pour venir en aide à des millions de petits producteurs.

Zangouna KONE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *