Mali:Un projet QIP pour renforcer les compétences du Conseil local des jeunes de Bandiagara

Articles de l'auteur

croissanceafrikhttp://croissanceafrique.com
Croissance Afrique (sarl) est un Média multi-support qui propose plusieurs rubriques axées sur l’actualité économique du continent, notamment la Finance-secteur, Banque-Assurance, Défense-sécurité, Climats, Agro, TIC, Gestion-Publique, Mine-commodité, communication, Leaders, Electricité et Institutions internationales, Telecom, Hydrocarbure, transport etc.

Par croissanceafrique

Le conseil local de la jeunesse de Bandiagara a bénéficié d’un projet à impact rapide (QIP) de la MINUSMA qui vise à améliorer le cadre de travail des jeunes du cercle de Bandiagara et supporter leur autonomisation. À travers sa Division des Affaires civiles, la MINUSMA a financé à hauteur de 27.3 millions de francs CFA ce projet qui a été exécuté pendant six mois par l’ONG locale Harmonie de développement au Sahel (HDS).

M. El-Ghassim WANE a officiellement remis, le 16 juin dernier à Bandiagara ce projet qui fait faisant partie du plan d’action de 50 jours du Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies au Mali. Ce projet a notamment permis de construire les nouveaux locaux abritant désormais la « Maison des jeunes », incluant une salle de conférence équipée en sonorisation, tables, chaises, ordinateurs, imprimante et des armoires.

Pour le président du Conseil local des jeunes de Bandiagara, Amadou LOUGUE, « c’est un espace culturel de dialogue qui désormais, sert même à accommoder des jeunes venant des localités éloignées de notre région, grâce aux dortoirs et mobiliers mis à disposition des jeunes dans le cadre de ce projet financé par la MINUSMA ». En effet, à travers ce projet QIP mis en œuvre au profit des jeunes de Bandiagara, la MINUSMA a également financé la construction de deux chambres qui vont servir de dortoir pour des jeunes des localités alentours, lors d’événements requérant leur présence, ainsi que de deux latrines pour les usagers de la maison des jeunes.

Selon Amadou LOUGUE, chaque jeune, où qu’il soit, devrait avoir accès à de pareilles cadres pour échanger et mieux s’impliquer à la vie active de sa communauté. Il a appelé les jeunes des autres cercles de sa région à « privilégier le dialogue et la communication directe pour solliciter l’appui des partenaires, comme la MINUSMA, en cas de demande de projets ou autres ».

En vue de mieux gérer leur « bien commun » et dans une perspective de durabilité, un comité local de gestion a été mis en place. Ce comité de gestion fait aussi la promotion de ce centre des jeunes auprès de la communauté, à la fois comme plateforme socio-culturelle pour les jeunes et cadre idéal pour l’organisation d’activités par des entités sociales. « Notre salle conférence est mise à la disposition des ONGs qui y organisent déjà des ateliers, moyennant une cotisation qui est reversée ensuite dans la caisse du Conseil local de la jeunesse », a souligné président du Conseil local de Bandiagara.

Association à but non lucratif, le conseil local de la jeunesse de Bandiagara représente toutes les 21 communes du cercle de Bandiagara. Son bureau communal compte 45 membres actifs dont 15 filles.

Articles relatives

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Actualité