UEMOA : les banques de la Commission bancaire affichent un total de bilan estimé à 33.117,6 milliards de FCFA, en hausse de 11,7%.

Par croissanceafrique

Le secteur financier de la zone de l’Union économie et monétaire ouest-africaine (Uemoa) connaît un léger mieux en dépit des crises et contingences qui ont tiré vers le bas la croissance des économies nationales en 2020, selon un rapport analysé par le quotidien malien d’informations l’Essor.

L’année dernière, sur l’exercice clos au 31 décembre, le Produit intérieur brut (PIB) réel de l’Union a progressé de 1,5% en 2020 contre 5,7% en 2019. Sur la même période, le résultat net du secteur bancaire de l’Umoa s’est accru de 19,8% comparativement à 2019, constate le rapport annuel 2020 de la Commission bancaire de cette zone monétaire. Il s’est établi à 551,8 milliards de FCFA, contre 460,6 milliards en 2019.

Le produit net bancaire de l’Union est ressorti à 2.347,7 milliards de FCFA en 2020, soit une hausse de 8%. Dans un rapport publié par la commission de l’UEMOA « Le total de bilan des établissements de crédit en activité s’est chiffré à 47.718,5 milliards de FCFA, soit une croissance de 14,8% par rapport à 2019. Les emplois nets se sont accrus de 14,9% pour atteindre 41.460,7 milliards, dont 60,3% de crédits à la clientèle et 25,9% de titres de placement », révèle, le rapport de l’Union.

« Les ressources globales mobilisées par le secteur bancaire se sont consolidées de 15,8% pour se fixer à 38.691,7 milliards. Elles sont constituées à hauteur de 85,3% de dépôts et emprunts de la clientèle, en accroissement de 17,0%. Les capitaux propres et ressources assimilées ont représenté 10,7% des ressources globales, renforcés de 474,3 milliards, soit une hausse de 12,9% », rapporte le quotidien Mali l’Essor.

Par ailleurs, le secteur bancaire ivoirien a été le plus dynamique en amassant un bénéfice de 242,5 milliards de FCFA. Il dépasse de loin celui du Burkina Faso avec 92,5 milliards de FCFA, du Sénégal avec 85,4 milliards de FCFA et du Mali (troisième économie de la zone après le Sénégal) qui a fait un profit estimé à 61,9 milliards de FCFA.

Quant aux banques béninoises, elles  ont enregistré un gain de 24,5 milliards, juste devant celles du Niger qui ont dégagé 23,9 milliards de FCFA. Les institutions togolaise et bissau-guinéenne ferment le classement avec respectivement 18,4 milliards et 2,8 milliards de FCFA de résultat net.

S’agissant des 17 compagnies financières de l’Umoa inscrites sur la liste publiée par la Commission bancaire, elles  ont enregistré un total de bilan estimé à 33.117,6 milliards de FCFA, en hausse de 11,7%. Toutefois, le nombre de systèmes financiers décentralisés (SFD) ressort à 188 à fin 2020, contre 174 l’année précédente.

Notons que  ces institutions de micro-finance ont affiché un total de bilan évalué à 2.561 milliards de FCFA, en progression de 9,1% par rapport à fin 2019. Leurs emplois nets se sont accrus de 6,4%, pour atteindre 1.786,0 milliards de FCFA à fin 2020. Pour rappel, les ressources ont augmenté de 8,7% pour se fixer à 1.932,8 milliards de FCFA.

Moussa Koné

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *