Umoa-titres : les adjudications d’émissions d’OdR ont permis une levée globale de l’ordre de 1 802,93 milliards de FCFA à la fin juin 2021.

Articles de l'auteur

croissanceafrikhttp://croissanceafrique.com
Croissance Afrique (sarl) est un Média multi-support qui propose plusieurs rubriques axées sur l’actualité économique du continent, notamment la Finance-secteur, Banque-Assurance, Défense-sécurité, Climats, Agro, TIC, Gestion-Publique, Mine-commodité, communication, Leaders, Electricité et Institutions internationales, Telecom, Hydrocarbure, transport etc.

Par croissanceafrique

Toute l’année 2021, les Etats de la zone pourront, comme le souligne UMOA-Titres, émettre pour un montant global de 3 768 milliards d’OdR éligibles au refinancement auprès de la BCEAO, au niveau de ses guichets classiques, mais également auprès d’un guichet spécial dit de la Relance. Les OdR sont avantageux aussi bien pour les investisseurs que pour les émetteurs.  

Au niveau des guichets, les investisseurs pourront mobiliser de la liquidité au taux minimum de soumission aux guichets de la BCEAO qui est actuellement de 2% pour une durée de 6 mois renouvelable tant que les OdR sont en vie. L’objectif de cette facilité est d’offrir de meilleures conditions d’emprunts aux Etats avec des taux revus à la baisse.

A fin juin 2021, les adjudications d’émissions d’OdR ont permis une levée globale importante de l’ordre de 1 802,93 milliards de FCFA en trois mois et demi, contre un volume prévisionnel de 1 591,00 milliards de FCFA, avec un taux de couverture global des montants mis en adjudications de 349,96%.

Ce qui illustre bien l’engouement des investisseurs pour les titres publics des émetteurs de l’Union et leur engagement à contribuer à la dynamique des efforts de relance économique des États de la zone UEMOA. De manière plus détaillée, 536,63 milliards de FCFA (30%) ont été mobilisés sur la maturité 3 ans, 448,04 milliards de FCFA sur 5 ans (25%), 516,63 milliards de FCFA sur 7 ans (29%), 290,33 milliards de FCFA sur une maturité 10 ans (16%) et en fin, 11,30 milliards de FCFA sur une maturité 12 ans (1%). 

En termes de volume mobilisé par émetteur, Côte d’Ivoire, le Burkina et le Mali, représentent respectivement 435,95 milliards de FCFA, 318,16 milliards de FCFA et 265,80 milliards de FCFA. Le Togo et le Niger viennent respectivement en quatrième et cinquième position pour avoir mobilisé 265,50 et 186,72 milliards de FCFA. Le Sénégal et le Bénin se positionnent à la sixième et septième place avec 137,21 milliards de FCFA et 132,00 milliards de FCFA levés. La Guinée-Bissau quant à elle, ferme la boucle avec un volume mobilisé de 61,6 milliards de FCFA.

Par ailleurs, les soumissions aux OdR 2021 sont ouvertes aussi bien aux investisseurs, personnes physiques, morales, résidentes dans ou hors zone UEMOA  et pourront se faire via les intermédiaires agrées tels que les établissements de crédit et les Sociétés de Gestion et d’Intermédiation (SGI).

Toutefois, l’organisation matérielle des émissions des OdR est assurée par UMOA-Titres en coordination avec la BCEAO. Les investisseurs soumissionnant aux opérations d’adjudication sur les obligations de maturité 3 et 5 ans sont contraints de participer avec des prix supérieurs à un prix minimum (prix plancher) garantissant aux émetteurs un taux maximum de sortie de ces opérations.

Concernant les titres publics de maturité supérieure à 5 ans, il n’y a aucune contrainte sur les prix de soumission. Le montant de chaque souscription est plafonné à 60% du montant mis en adjudication. Notons que le remboursement des Obligations de Relance se fera ainsi qu’il suit : remboursement du capital au premier jour ouvré suivant la date d’échéance et les intérêts payés annuellement, dès la fin de la première année, sur la base du taux d’intérêt fixé. 

Daouda Bakary Koné

Articles relatives

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Actualité