Au Mali, les entrées d’investissements directs à l’étrangers ont baissé à plus de 308 millions USD en 2020

Articles de l'auteur

croissanceafrikhttp://croissanceafrique.com
Croissance Afrique (sarl) est un Média multi-support qui propose plusieurs rubriques axées sur l’actualité économique du continent, notamment la Finance-secteur, Banque-Assurance, Défense-sécurité, Climats, Agro, TIC, Gestion-Publique, Mine-commodité, communication, Leaders, Electricité et Institutions internationales, Telecom, Hydrocarbure, transport etc.

Par Croissanceafrique

Au Mali, les entrées d’investissements directs étrangers (IDE) ont baissé de plus de moitié à 308 millions $ (170 milliards FCFA) en 2020 selon le site econewsafrique. Cette information dit-il le site  a été  révélé  par le dernier rapport de la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (Cnuced).

« Ce recul a lieu dans un environnement global morose, marqué par la crise sanitaire qui a induit une baisse de 35% des investissements étrangers mondiaux, essentiellement en Europe où ils ont chuté de 80%. A l’échelle continentale, les IDE vers l’Afrique sont tombés à 39,7 milliards $, soit un repli de 16%. Au Mali, la plupart des IDE sont orientés vers le secteur minier (exploitation de l’or), et les infrastructures », rapporte, le site panafricain, econewsafrique.

« Les flux d’IDE au Mali sont faibles et instables en raison de la situation politique et de la sécurité fragiles. Selon le rapport sur l’investissement dans le monde 2020 de la CNUCED, les flux d’IDE ont augmenté en 2019 pour atteindre 494 millions USD, contre 467 millions USD l’année précédente. Le stock d’IDE a augmenté d’année en année et a été estimé à 5 milliards USD en 2019 », souligne un rapport de la BNP-Paris Bas.

En effet,  Bamako tente d’améliorer son climat des affaires avec la mise en place de l’Agence pour la promotion des investissements (API) qui sert de guichet unique pour les investisseurs potentiels. Selon econewsafrique, il s’agit d’une équation complexe dans une économie qui pâtit fortement de l’instabilité politique et des problèmes de sécurité dans le nord. Une situation qui a tendance à dissuader les investisseurs.

Par ailleurs, la plupart des investissements directs étrangers sont orientés vers l’exploitation minière (exploitation de l’or), l’extraction de pétrole, l’industrie textile, l’intermédiation financière, les télécommunications et les infrastructures. Le rapport 2020, de la BNP-Paris stipule que les principaux investisseurs au Mali sont le Royaume-Uni, l’Australie, le Canada, l’Afrique du Sud et la Côte d’Ivoire (BCEAO). Et d’ajouter que « Bien que les chiffres officiels n’aient pas encore été publiés, les entrées d’IDE au Mali devraient avoir considérablement baissé en 2020 en raison de la crise induite par le COVID-19, qui a entraîné une baisse de 42% des investissements étrangers mondiaux ».


Pourtant, le Mali bénéficie de ressources naturelles importantes telles que l’or, la bauxite et le fer, et est le principal fournisseur de coton de l’Afrique. En général, la loi traite les investissements étrangers et nationaux de la même manière, mais les entreprises publiques faussent l’économie et les limites de propriété dans le secteur minier et médiatique persistent (90% limite de propriété étrangère dans le secteur minier, 50% dans les médias).

Notons que ces dernières années, le gouvernement du Mali a mis en place des politiques de promotion des IDE visant à encourager la compétitivité et la participation du secteur privé dans presque tous les secteurs, avec un accent particulier sur les suivants: l’agro-industrie, la pêche et la transformation du poisson, l’élevage et la sylviculture, les mines et industries métallurgiques, de l’eau et de l’énergie, du tourisme et de l’hôtellerie, des communications, de la construction de logements, des transports, de la santé humaine et animale, de la formation professionnelle et technique et de la promotion culturelle.

Daouda Bakary KONE

Articles relatives

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Actualité