Mali : Bamako dénonce « les propos désobligeant tenus par Emanuel Macron » et convoque son Ambassadeur pour « indignation »

Articles de l'auteur

croissanceafrikhttp://croissanceafrique.com
Croissance Afrique (sarl) est un Média multi-support qui propose plusieurs rubriques axées sur l’actualité économique du continent, notamment la Finance-secteur, Banque-Assurance, Défense-sécurité, Climats, Agro, TIC, Gestion-Publique, Mine-commodité, communication, Leaders, Electricité et Institutions internationales, Telecom, Hydrocarbure, transport etc.

Ce mardi 5 octobre 2021, le ministre des affaires étrangère et de la coopération internationale Abdoulaye Diop a convoqué Joël Meyer Ambassadeur de la France au Mali. Le chef de la diplomatie Malienne dénonce « les propos désobligeant tenus par Emanuel Macron le président de République Française, sur les institutions de la République du Mali »  

Emanuel Macron, président de la France a affirmé ce mardi 5 octobre 2021 sur les antennes de la France inter que « L’armée française n’a pas à se substituer au ‘non travail’, si je puis dire, de l’Etat malien », soulignant « qu’on ne peut pas demander à nos soldats de remplacer ce qui est le travail de votre Etat ».

Une sortie que Bamako a refusé de digérer  le ministre a signifié au diplomate français « l’indignation  et désapprobation du gouvernement du mali » et élevé une vive protestation contre « ces propos  regrettables, qui sont de nature à nuire au développement » selon le ministre Diop « de relation amicales entre nations »    

Par ailleurs, il existe d’autres réactions que Bamako nullement apprécié. Puisque Emanuel Macro avait dit aussi qu’ « Il faut que l’Etat revienne avec sa justice, son éducation, sa police partout, en particulier au Mali, où des pans entiers de territoire restent livrés à eux-mêmes face aux djihadistes, aux tensions intercommunautaires et aux trafics », a-t- il martelé, le président Français.

Par la suite, le ministre Abdoulaye Diop a invité dans un communiqué rendu publique ce jour  « les autorités française à la retenue, en évitant des jugements de valeur  et appelé à une approche constructive basée sur le respect dit-il mutuel, en vue de se concentrer sur l’essentiel notamment la lutte contre le terrorisme au sahel.

Notons que dans son, communiqué, le chef de la diplomate malienne a réitéré sa disponibilité à bâtir avec les partenaires qui souhaiteraient des relations « sincères et concertées, respectant le principe de non-ingérence conformément aux aspirations légitimes du peuple malien »

Zangouna Koné

Articles relatives

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Actualité