« La ZLECAF ouvre de nouvelles opportunités et crée un marché pharmaceutique de 250 milliards USD », dixit Amina Mohamed de l’ONU

Articles de l'auteur

croissanceafrikhttp://croissanceafrique.com
Croissance Afrique (sarl) est un Média multi-support qui propose plusieurs rubriques axées sur l’actualité économique du continent, notamment la Finance-secteur, Banque-Assurance, Défense-sécurité, Climats, Agro, TIC, Gestion-Publique, Mine-commodité, communication, Leaders, Electricité et Institutions internationales, Telecom, Hydrocarbure, transport etc.

« La zone de libre-échange continentale africaine ouvre de nouvelles opportunités et crée un marché pharmaceutique de 250 milliards USD, avec un potentiel de croissance supplémentaire », a déclaré Amina Mohamed, secrétaire générale adjointe des Nations Unies.

« L’Afrique ne doit pas se laisser distancer » comme elle l’a fait lors des révolutions industrielles passées, a déclaré la présidente éthiopienne Sahle-Work Zewde aux chefs d’État et aux dirigeants internationaux en marge de la 76e Assemblée générale des Nations Unies.

Zewde s’exprimait lors d’un webinaire virtuel de la Troisième Décennie industrielle pour l’Afrique pour discuter des moyens de renforcer les systèmes de santé africains et l’industrie pharmaceutique afin de faire face à la pandémie de Covid-19.

Lors d’une table ronde entre les chefs d’État africains pour partager les enseignements tirés de la pandémie, Zewde a cité la substitution des importations comme une voie vers une autonomie accrue. Elle a déclaré que le gouvernement éthiopien avait affecté 15 milliards de dollars au développement de parcs industriels pour les fabricants de vaccins, qui pourraient bénéficier d’incitations supplémentaires.

L’Organisation des Nations Unies pour le développement industriel (ONUDI) a organisé l’événement avec la Commission de l’Union africaine (CUA), la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique (UNECA), la Banque africaine de développement, l’Initiative AfroChampions et d’autres.

« L’expérience de 2020 a mis en évidence la vulnérabilité de l’Afrique aux chocs d’approvisionnement et a souligné la nécessité d’une plus grande autosuffisance dans la production de vaccins, de médicaments essentiels, de diagnostics et d’autres produits de santé », a déclaré Li Yong, directeur général de l’ONUDI.

« En travaillant avec des parties prenantes mondiales et africaines, la Banque africaine de développement a formulé une vision et un plan à l’horizon 2030 pour développer l’industrie pharmaceutique africaine et maximiser son potentiel », a déclaré le directeur de la Banque africaine de développement, Abdu Mukhtar, s’exprimant au nom du président de la Banque, Akinwumi A. Adesina.

Pour faire avancer le plan, la Banque avait identifié des « centres névralgiques potentiels », qui ancreraient des pôles dans chaque région d’Afrique, sur la base d’un environnement réglementaire solide, de la qualité des infrastructures de logistique et de transport et du dynamisme du secteur privé. L’entreprise nécessiterait 11 milliards USD d’investissements de la part de plusieurs parties prenantes au cours de la prochaine décennie, à l’exclusion des infrastructures, a déclaré Mukhtar.

Des représentants du secteur privé, d’organisations internationales et d’institutions de financement du développement ont discuté des défis spécifiques au développement des capacités de fabrication nationales, notamment la fragmentation, le transfert de technologie et le capital humain.

Les participants ont noté l’importance de l’échelle étant donné les marchés fragmentés de l’Afrique, et à la fois l’offre et la demande de médicaments. « Les pays producteurs doivent avoir des engagements des pays voisins pour acheter des médicaments, a déclaré Martin Friede », coordinateur de l’OMS pour la recherche sur les vaccins.

Stephen Saad, PDG d’Aspen Pharmacare, a déclaré : « L’opportunité d’octroyer une licence de propriété intellectuelle à Johnson & Johnson changerait la donne. » Il a également souligné la nécessité vitale d’investir davantage dans le capital humain.

Daouda Bakary Koné

Articles relatives

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Actualité