Mali : Bamako abrite la Conférence Nationale du Karité (Reportage)

Articles de l'auteur

croissanceafrikhttp://croissanceafrique.com
Croissance Afrique (sarl) est un Média multi-support qui propose plusieurs rubriques axées sur l’actualité économique du continent, notamment la Finance-secteur, Banque-Assurance, Défense-sécurité, Climats, Agro, TIC, Gestion-Publique, Mine-commodité, communication, Leaders, Electricité et Institutions internationales, Telecom, Hydrocarbure, transport etc.

Au Mali, le Centre International de Conférence de Bamako (CICB) a abrité la Conférence nationale du Karité, le jeudi 21 octobre 2021. Cette conférence s’étend sur trois jours, était présidée par le Secrétaire général du ministère malien  de l’Industrie et du Commerce en la personne d’Adama Yoro Sidibé, représentant le ministre dudit département, Mahmoud Ould Mohamed. C’était en présence de plusieurs participants venus de la sous-région.

A l’issue des échanges, Dansiné Coulibaly, Coordinateur national de l’UMOCI (Unité de Mise en Oeuvre du Cadre Intégré a insisté sur la transformation, la protection des ressources et promotion de l’exploitation rationnelle du Mali L’événement a pour but surtout de dynamiser la filière karité et connecter comme le thème principal l’indique, la filière karité à l’industrie globale afin de bénéficier au maximum du système du commerce mondial.

Pour être le 2ème producteur mondial après le Nigeria en arbres à karité, le Mali dispose d’un fort potentiel de production de karité. Pour cela, les besoins de fabrication des produits cosmétique, alimentaire et pharmaceutique, doivent faire l’objet d’une forte demande de beurre de karité sur le marché international.

Photo de famille axée sur les participants venus de par tout

C’est pourquoi, dans son discours d’ouverture, Adama Yoro Sidibé représentant département de tutelle  a rappelé que la filière Karité a «une importance socio-économique non négligeable ». Elle emploie plus de 3 millions de femmes faisant partie de la couche sociale vulnérable. Il a invité tous les participants à la conférence à des « échanges francs et constructifs » dont les conclusions permettront d’accompagner efficacement cette filière.

A son tour, Dansinè Coulibaly, Coordinateur national de l’UMOCI (Unité de Mise en Œuvre du Cadre Intégré), a affirmé que cette conférence, en plus du thème principal, a pour objectifs d’« inciter et de former les acteurs et/ou les investisseurs à aller vers plus de transformation, protéger la ressource et promouvoir l’exploitation rationnelle de l’existant.».

Lors de la cérémonie d’Ouverture au centre international de conférence de Bamako (CICB)

Par ailleurs, le ministère de l’Industrie et du Commerce à travers l’UMOCI met en œuvre le projet de développement de la filière Karité (PRODEFIKA) qui fait partie des filières à fort potentiel à l’exportation répertoriée dans la matrice des actions de l’Etude Diagnostique pour l’Intégration du Commerce (EDIC).

Ce projet sera financé par les partenaires SE/CIR à travers L’UNOPS. Il a pour ambition d’ici 2023 l’implantation de 3 unités de transformation semi-industrielle, le renforcement des capacités des acteurs, l’accompagnement à l’obtention des certifications internationales, le management de la qualité pour mieux exporté, l’autonomisation des femmes et le renforcement du genre.

Il faut le rappeler que la conférence nationale du karité est la résultante de la conjugaison d’efforts de toutes les structures intervenant dans la filière karité comme l’UMOCI, le PAEFFK (Projet Karité du Ministère de la promotion de la femme, de l’enfant et de la famille) et l’AGK (Alliance globale du karité).

En outre, le Mali dispose d’un potentiel important de production de karité, selon les contextes justificatifs de prodefika. Toutefois, la superficie totale de la zone à Karité est estimée à 229 125 Km2 pour un peuplement exploité de 74 millions de pieds. Notons que le Karité est la source de revenu dans beaucoup de zones sensibles pour les femmes.

Il faut qu’une stratégie nationale de développement de la filière a été élaborée sous l’égide du ministère chargé du commerce, avec la participation de tous les acteurs de la filière et les représentants des structures techniques intervenant dans la filière.

Daouda Bakary Koné

Articles relatives

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Actualité