Mali: Yeah Samaké a inauguré sa 41-ème école construite à Sièmè (Cercle de Kadiolo)

Articles de l'auteur

croissanceafrikhttp://croissanceafrique.com
Croissance Afrique (sarl) est un Média multi-support qui propose plusieurs rubriques axées sur l’actualité économique du continent, notamment la Finance-secteur, Banque-Assurance, Défense-sécurité, Climats, Agro, TIC, Gestion-Publique, Mine-commodité, communication, Leaders, Electricité et Institutions internationales, Telecom, Hydrocarbure, transport etc.

Au Mali, le directeur exécutif de la fondation Empower Mali, Niankoro Yeah Samaké non moins président d’honneur du Parti pour l’Action civique et Patriotique (PACP), a inauguré à Siémè le samedi 23 octobre 2021, sa 41ème école. C’était en présence des autorités administratives et traditionnelles de la localité notamment le maire de la commune rurale de Misseni, le sous-préfet, le chef de village de Misseni. Lors d’un entretien avec les médias locaux, Yeah Samaké a invité les acteurs politiques à des actions concrètes.

C’est dans une très forte ambiance par le son des musiques traditionnelles que le directeur exécutif de la fondation « Empower Mali » Niankoro Yeah Samaké non moins président d’honneur du PACP (Parti pour l’Action Civique et Patriotique) et sa délégation ont été accueillis dans le village de Siémè pour cette journée pas comme les autres. Ce cadre homme sur l’échiquier politique malien est considéré comme un messie pour cette population de la partie Sud du Mali.

En effet, il s’agit d’un joyau architectural composé de trois (3) salles de classe, de six (6) latrines, de trois (3) logements pour les enseignants et un local qui sert de bureau du directeur. La réalisation de ce projet a coûté 30 millions de FCFA à la fondation Empower Mali et son partenaire qui est le village de Siémè. Le village bénéficiaire a contribué à hauteur de 7 millions de FCFA soit 25% du montant total. Le reste a été pris en charge par la fondation « Empower Mali ». A cela s’ajoutent, trente (30) séries de manuels scolaires apportées par Niankoro Yeah Samaké sans demande du village.

Le PACP est un parti précurseur de l’action concrète sur la scène politique malienne

Selon Niankoro Yeah Samaké, c’est à la suite d’une demande du chef de village et ses conseillers et les représentants du PACP de la localité que cette collaboration a donné fruit. Par ailleurs, plusieurs projets ont été réalisés par la fondation « Empower Mali » et le PACP notamment la réalisation d’une quinzaine de forages d’eau à travers le Mali. Au Mali, le problème d’eau est une réalité. C’est pourquoi le parti PACP s’est doté d’une machine pour la réalisation de forages, affirme son président d’honneur.

Pour lui, la fondation « Empower Mali » et le PACP sont un soutien pour l’Etat du Mali dont sa présence est faible dans beaucoup de localités surtout celles reculées. Il écarte toute concurrence avec l’Etat qu’il considère comme un partenaire. « Au PACP, nous croyons fermement que diriger c’est servir », martèle-t-il.

Par la voix de son président d’honneur, le Parti pour l’Action Civique et Patriotique entend faire une forte rivalité avec tous les partis politiques sur l’échiquier politique. Pour ce faire, il invite tous les hommes politiques maliens à faire comme eux. C’est-à-dire faire la politique d’actions concrètes.  Que les acteurs politiques soient distingués par des actions concrètes. Qu’ils ne tiennent plus des propos malveillants ou des promesses creuses.

Le PACP soutient la Transition par des actions concrètes

« Tout ce que nous savons faire comme contributions, nous le ferons pour la réussite de la Transition. C’est dans ce sens que Niankoro Yeah Samaké invite les uns et les autres à se donner la main pour bâtir le Mali en le faisant l’envie de la sous-région et du monde entier. Il souligne que le Mali a toutes les ressources pour son développement. Mais deux facteurs freinent ce développement, souligne-t-il. Il s’agit d’une part d’un manque de leadership avec intégrité et d’autre part d’une absence de peuple uni pour un objectif commun dans la foi.

A la question du bras de fer entre le Gouvernement et les enseignants autour de l’application du fameux article 39 de la loi n°2018-007 du 16 janvier 2016 portant statut du personnel enseignant, il invite les deux parties à trouver une solution durable pour le bien du Mali. S’il considère l’Etat comme un partenaire, il considère les enseignants comme ses collègues. Puisqu’il est lui-même issu de ce corps.

Par ailleurs, autorités traditionnelles et administratives, mouvement des jeunes et des femmes etc. de ladite localité ont tous salué Niankoro Yeah samaké pour la réalisation de ce joyau architectural dans le village de Siémè. C’est dans cette optique que le Sous-préfet de l’arrondissement de Misséni Bourama Samaké a rappelé l’importance de l’école dans le développement local voire national. Il a aussi indiqué aux uns et aux autres certaines obligations. Il s’agit d’obliger les enfants à s’inscrire  à l’école, à tenir l’entretien de l’école, le suivi des enfants …

Pour conclure, d’autres préoccupations ont été soumises à Niankoro Yeah samaké. Telles que la réalisation d’un forage d’eau dans la cour de l’école. Quant au problème de route qui mène le village à la ville de Kadiolo soit environ 45 kilomètres, Niankoro Yeah Samaké interpelle les plus hautes autorités. La route aussi est un facteur de développement surtout quand il s’agit d’une zone agricole par excellence.

A noter que Siémè est un village situé dans la commune rurale de Misséni dans le cercle de Kadiolo, région de Sikasso. Il est situé à une quarantaine de kilomètres de la ville de Kadiolo et à environ trois (3) kilomètres de la Côte d’Ivoire.

Envoyé spécial : Ibréhima KONE pour « Le Mali Émergent » et Croissance Afrique

Articles relatives

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Actualité