La Côte d’Ivoire octroie 16,9 milliards USD au ministère de la communication

Articles de l'auteur

croissanceafrikhttp://croissanceafrique.com
Croissance Afrique (sarl) est un Média multi-support qui propose plusieurs rubriques axées sur l’actualité économique du continent, notamment la Finance-secteur, Banque-Assurance, Défense-sécurité, Climats, Agro, TIC, Gestion-Publique, Mine-commodité, communication, Leaders, Electricité et Institutions internationales, Telecom, Hydrocarbure, transport etc.

Il s’agit d’une somme de 9 901,1 milliards FCFA (environ 16,9 milliards USD ), soit une hausse de 17,9 % par rapport à celui de 2021. Elle a été adopté par le parlement Ivoirien.

C’est le budget que l’Assemblée nationale a alloué au ministère de la Communication, des Médias et de la Francophonie pour le compte de l’année 2022. Puisque 28,8 milliards de francs CFA (49,3 millions USD).

Il a été présenté par le ministre Amadou Coulibaly (photo), le jeudi 18 novembre dans le cadre de l’adoption du projet de loi de finances 2022. Selon ses dires, les fonds alloués permettront d’orienter et de renforcer les actions majeures de son département.

« Notre vision est institutionnelle par le renforcement du cadre législatif et du règlement de nos services et structures. Elle est humaine parce que valorisant les professionnels du métier par une assistance professionnelle et sociale à leur endroit. Elle est économique parce que favorisant la création et la promotion des outils de production dans le secteur », a déclaré, un responsable du département de la communication 

Selon les médias locaux, le budget adopté servira, entre autres, à l’élaboration d’au moins sept textes majeurs devant permettre d’améliorer l’environnement institutionnel du secteur de la communication et des médias, au renforcement de la capacité du personnel du secteur et à l’amélioration de la gestion des fonds publics du ministère.

Par ailleurs, ces fonds permettront d’améliorer la planification, le suivi et l’évaluation des projets majeurs dans les secteurs de la communication, des médias et de la Francophonie. Ils permettront également de renforcer la production, la diffusion de l’information par l’amélioration significative des différents taux de couverture en télévision, radio et presse écrite, dans une proportion d’au moins 70 %.

Daouda Bakary Koné

Articles relatives

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Actualité